La vie avec des ados : 22 règles d’or pour les parents.

De nombreux parents ont déjà des sueurs froides rien qu'en y pensant : le moment où viendra la puberté de leurs enfants. Vous regardez des films Disney ensemble, faites des gâteaux et tout à coup, vous êtes super content quand ils daignent vous dire "Bonjour" après s'être levés à midi. Chez les ados, il n'y a pas seulement le corps qui change, mais aussi le style. Les cheveux sont teints en vert, les parents sont pris pour des aides ménagers et des livreurs d'argent de poche. Les conflits sont au programme. Avec ces quelques règles simples, les parents arriveront à maîtriser cette période un peu mouvementée. 

Day 260 - "Mom, You're Weird."

1. C'est souvent comment ça dans la vie : on récolte ce que l'on sème. L'intensité de la crise d'ado dépend de la manière dont vous avez élevé vos enfants. Si vous commencez seulement maintenant à donner des règles claires à votre enfant, il va avoir beaucoup de mal à s'y faire. 

2. Votre enfant n'est pas un projet. Si déjà en changeant ses couches vous l'imaginez en futur pianiste prodige, vous aurez sûrement de mauvaises surprises quand il grandira. N'ayez crainte: les parents mettent leurs enfants sur des rails, mais c'est lui qui trouvera son propre chemin. 

piano recital

3. Les jeunes ont besoin d'avoir de l'argent de poche fixe, qu'ils peuvent utiliser librement. Il doit être assez élevé pour remplir leurs besoin d'ados. Cela signifie aussi qu'on ne leur donne pas d'argent en plus ! S'il y a un évènement spécial le week-end, ils doivent avoir économisé pour y participer.  

4. Imaginez-vous un feu de signalisation. Maintenant, faites bien la différence entre les règles inflexibles et absolues, qui sont valables tout le temps et pour tous, même les parents (feu rouge), les règles qui peuvent varier en fonction de la situation (feu orange) et ce que décide votre enfant de manière autonome (feu vert). Être autoritaire ne signifie pas tout interdire. Soyez ouvert aux compromis, quand ils sont possibles. 

Rote Ampel

5. Laissez vos enfants prendre de mauvaises décisions. C'est en faisant des erreurs qu'on apprend. Quand on est ado, c'est tout l'univers qui change : le corps, les amitiés, la vision du monde. Il faut trouver ses nouveaux repères. Si vous essayez de les protéger de tout, cela va seulement leur faire perdre confiance en eux et les frustrer.  

6. Le mieux est l'ennemi du bien. Si vous voulez savoir ce que votre ado a sur le coeur, passez du temps avec lui, mais ne le forcez pas à parler. Conduisez-le au sport ou regardez un film avec lui. Il commencera à parler de lui-même. Soyez toujours là pour votre ado, même si vos relations ne sont pas toujours au beau fixe. Il viendra vers vous quand il en aura vraiment besoin. 

pint1

7. Ne criez pas à travers toute la maison pour dire à votre ado d'aller manger, cela ne mènera qu'à des disputes. Le mieux est de frapper à la porte de sa chambre et lui dire calmement. C'est à ce moment que vous pourrez décider ensemble si les deux minutes en plus de jeu vidéo peuvent attendre ou non. 

8. Déléguez des tâches concrètes à votre ado pour lesquelles lui seul est responsable. 

pint1

9. Le week-end, le déjeuner se transforme souvent en petit-déjeuner pour les ados. Mais même quand c'est le cas, n'oubliez pas qu'ils ont quand même besoin de calme et d'un peu de temps pour bien se réveiller. Les discussions importantes devront donc attendre l'après-midi.

10. Les repas se prennent ensemble. Que ce soit le midi ou le soir, le repas, c'est réservé à la famille. Le gratin du dimanche ne doit pas disparaitre derrière la porte de leur chambre ! C'est important pour l'équilibre familial. Racontez votre journée. Si vous partagez vos expériences et vos problèmes, votre enfant ne paniquera pas quand vous lui demanderez comment a été sa journée. 

Lindell family in kitchen

11. Les notes à l'école ne sont pas si importantes. Pendant cette période, un ado construit des choses plus essentielles dans la vie : comment j'agis sur les autres ? Comment je peux réussir à me connaître et savoir ce que je veux ? Comment ça se passe, le sexe ? Sur ces questions, vous devez vous montrer compréhensifs, mais ne le laissez pas non plus abandonner l'idée de réussite scolaire. Laissez votre ado définir ses propres objectifs, tout en le guidant. Il a lui-même tout intérêt à se sortir du système scolaire à la fin du lycée, ne serait-ce que pour suivre les copains à l'université. 

12. Respectez la vie privée des ados. Sa chambre, c'est son territoire. N'entrez que sur autorisation. Si la chambre est dans un désordre monstrueux, c'est son problème. Demandez-lui simplement de s'occuper du ménage dans ses quartiers de manière régulière, une fois par semaine par exemple. Vous pouvez perdre beaucoup de son amour et de sa confiance en enfreignant cette règle élémentaire. Avec le temps, la venue des copains et copines à la maison réglera le problème de la propreté et du rangement. 

pint1

13. N'installez pas de filtres parental pour Internet, qui fera office de barrière de police que votre ado cherchera à tout prix à contourner. De plus, dans le monde du Web d'aujourd'hui, protéger son enfant de l'Internet et de ses contenus plus ou moins acceptables, est impossible. Tôt ou tard, il sera confronté aux images de violence, de sexe, de guerre, ne serait-ce que par l'intermédiaire de ses camarades. N'installez donc pas de filtres, mais par contre, ayez une discussion franche et explicative avec lui pour lui faire entendre les dangers de la toile. Apprenez-lui à utiliser Internet correctement et à s'écarter par lui-même de ses dangers. 

14. Laissez un temps libre assez conséquent à votre ado. Il a besoin, aujourd'hui plus que jamais, de se retrouver tout seul. Après une journée de cours et surtout, une journée à jouer son rôle de pote trop cool avec ses camarades, il est épuisé et ne veut pas parler. C'est normal, laissez-le et n'engagez le dialogue que s'il le demande, et pendant les repas. Ces phases de "refroidissement" le soir sont nécessaires et votre ado se présentera à vous de manière bien plus clémente s'il ne se sent pas assailli.

pint1

15. Ne faites pas de comparaison entre les frères et soeurs. Tout le monde est différent. En particulier pendant la puberté, les différences vont encore plus se faire sentir. Les ados ont besoin de se démarquer pour trouver leur place dans le monde. Pas la peine de mentionner que la soeur réussit ceci, le frère fait cela, etc. Chaque enfant doit gérer sa propre situation telle qu'elle est.

16. Ne fouinez pas ! À la moindre angoisse, vous avez l’habitude de passer la chambre de votre ado au peigne fin ou de fouiller dans son téléphone  ? Cet abus de confiance a plus de chances de mettre votre enfant en mode résistance que de lui faire comprendre votre inquiétude. Vous soupçonnez votre enfant de prendre de la drogue ? Il vaut mieux en discuter avec lui directement. Indiquez-lui clairement quelles sont vos limites et montrez-lui que vous lui faites confiance pour les respecter. 

Drunken Teens Portrait

17. Essayez de comprendre le phénomène de groupe. La plupart des conflits découlent de la volonté des jeunes d’appartenir à leur clique car ils ont tendance à sous-estimer, de ce fait, leurs devoirs ou la vie de famille. La solution est de montrer à votre enfant que vous prenez ses besoins au sérieux. Vous voulez savoir avec qui il traîne ? N’hésitez pas à accueillir ses amis. Plus vous serez ouvert à les recevoir, plus les jeunes s’ouvriront à vous. 

18. Soyez un modèle, faites des erreurs. Des études ont montré que l’ambition et le sens des responsabilités des enfants pouvaient être renforcés lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés. Alors oubliez l’idée selon laquelle vous devez tout réussir tout de suite. Si votre enfant voit qu’il faut faire un effort pour réaliser quelque chose, il prendra davantage sa vie en main.  

19. En tant que parent, on s’inquiète souvent de nos enfants ce qui conduit à envenimer la relation qu’on a avec notre partenaire. N’oubliez donc pas de prendre soin de votre moitié. Embrassez-vous, cherchez des activités à faire ensemble, nourrissez votre vie sexuelle. Plus votre relation est forte, plus vous arriverez à faire face à votre ado à deux. Profitez de l’indépendance retrouvée : vous n’avez plus besoin de faire appel à une babysitteur quand vous sortez au cinéma. 

pint1

20. Chaque dispute permet à un adolescent de s’entrainer à défendre son opinion et à accepter les compromis. Le simple fait qu’il cherche la dispute signifie qu’il sait que vous l’aimerez toujours. Et si vous en venez à vous crier dessus, cela peut vouloir dire qu’il a besoin de faire sortir ce qu'il a sur le coeur. Il n’est pas nécessaire de régler tout de suite une engueulade. Souvent, faire une petite pause peut aider à désamorcer la bombe. Mais attention, si vous voulez mettre fin à une discussion, dites-lui que la conversation est terminée, plutôt que de le renvoyer dans sa chambre. Autrement, il se sent rejeté en tant que personne. 

One more picture and your dead meat!!

21. Aimez votre enfant et mettez ses forces en valeurs. L’école met déjà trop l’accent sur les faiblesses : votre enfant ne sait pas faire ceci, il doit encore apprendre cela. Conclusion : les jeunes doutent d’eux-mêmes continuellement. Renforcez la confiance de votre enfant en le motivant et en lui montrant en quoi il est bon. Félicitez-le pour l’effort qu’il a accompli pour un devoir, même si le résultat est moins bon que celui espéré. Soutenez-le dans ses hobbies et montrez-lui de l’intérêt.  

22. Ne soyez pas triste que votre enfant ne soit plus un petit bébé, mais soyez fier de la personne qu'il est devenu. 

pint1

Il faut souvent beaucoup de sang-froid pour surmonter la puberté de nos adolescents. Mais cette phase n’est parfois pas aussi mauvaise que sa réputation. Et si c’est une période difficile, essayez de prendre du recul : l’amour de la famille reste le plus important. Et c’est souvent terminé plus tôt qu’on ne le pense, vers 16 ou 17 ans. En attendant, ayez confiance en vous pour surmonter tout ça. 

Source:

viralnova

Ce site n’est pas destiné ou apte à remplacer, compléter ou démentir les conseils, examens, traitements, diagnostics, etc. des médecins, pharmaciens, psychothérapeutes et/ou tout autre professionnel de santé.

Commentaires

Également féroce