Tendance "healthy" : 5 règles d'alimentation qui ne sont bonnes qu'en apparence

En matière d'alimentation, il y a deux écoles : ceux qui partent du principe que tout ce qui est comestible est bon et ceux qui ne jurent que par l'alimentation saine, bio, sans sucres, etc.  

À première vue, on pourrait penser qu'il n'y a rien de mal à cela. Cependant, la frontière entre une alimentation saine et une alimentation compulsivement saine (orthorexie) est souvent mince. Les personnes touchées par ce type d'engouement pour la santé se fixent de plus en plus de règles alimentaires. Les effets secondaires désagréables ne sont pas négligeables, premièrement, elles sont trop strictes avec elles-mêmes et leur corps et deuxièmement, elles ont tendance à devenir trop moralisatrices et alarmistes envers leurs proches. Vous trouverez ci-dessous 5 interdictions alimentaires typiques des personnes dites orthorexiques.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von janet ford (@fordjanet) am

1) La nourriture doit être saine

Les orthorexiques veulent absolument manger correctement (sain et naturel). Pour certains d'entre eux, cela signifie s'abstenir de consommer de la viande, parce qu'ont dit qu'elle provoque des maladies cardiaques, ou par simple soucis du bien-être animal. D'autres se passent de farine blanche, de sucre, de gluten ou se nourrissent exclusivement de fruits.

Il est important de garder à l'esprit qu'il ne faut pas nécessairement renoncer complètement à un aliment juste parce qu'il est problématique s'il est consommé de manière excessive. Éviter des aliments soi-disant mauvais pour la santé peut également avoir un effet négatif sur la santé si cela réduit la diversité du régime alimentaire et entraîne un manque de nutriments.

femme qui tient des légumes verts dans la main

2) Le sucre est proscrit

Il existe certainement de nombreuses raisons sanitaires pour surveiller votre propre consommation de sucre et, si nécessaire, la restreindre. (Vous pouvez également lire à ce sujet dans notre article sur les signes d'un excès de sucre). Cependant, la préférence pour les sucreries est génétiquement ancrée dans le corps humain et ceux qui s'interdisent rigoureusement tout ce qui contient du sucre finissent par se nuire à eux-mêmes. Surtout, on prend le risque de tomber dans un cycle d'interdictions strictes, de crises alimentaires et de sentiments de culpabilité si on déroge à la règle. C'est à ce moment-là que l'on peut développer des troubles alimentaires graves.

3) Les aliments doivent être "biologiques"

Pour les personnes atteintes d'orthorexie, les produits biologiques sont la panacée, car ils ont la réputation d'être récoltés ou produits sans ou très peu de produits chimiques. Cependant, il n'est pas nécessaire ni judicieux de se tourner vers des produits étiquetés "bio", car certains aliments, comme les pommes de terre et les carottes, sont pauvres en pesticides, même dans les cultures conventionnelles. Surtout, vous ne devez pas vous attendre à ce que votre environnement passe complètement au bio simplement parce que vous avez pris cette décision vous-même. Sinon, vous risquez de ne pas être invité à manger très souvent chez vos proches.

femme au rayon légumes d'un magasin

4) Les aliments crus sont plus sains que les aliments cuits et frits

Les partisans d'un régime végétarien ou végétalien cru pensent que le fait de chauffer les fruits et les légumes détruit les nutriments et les vitamines qu'ils contiennent. C'est vrai, oui. Toutefois, cela ne s'applique qu'à certains nutriments, par exemple les vitamines B et C. D'autres substances deviennent disponibles pour le corps humain ou sont même mieux absorbées après la cuisson. Il s'agit, par exemple, du bêta-carotène dans les carottes et du lycopène dans les tomates.

En outre, un régime alimentaire purement cru limite le choix des légumes et des fruits, car des variétés telles que la rhubarbe et les haricots verts sont toxiques pour l'homme à l'état brut et doivent donc être retirées du régime. Un autre défaut est que le système digestif humain est tout simplement surchargé par la consommation exclusive d'aliments crus. Ce qui peut entraîner des problèmes digestifs plus ou moins graves.

smoothie vert

5) Ne pas manger assez

Le comportement alimentaire est une chose que nous avons apprise. Les bébés et les jeunes enfants savent quand ils ont faim, mais ça n'a rien à voir avec les horaires. De plus, ils mangent jusqu'à ce qu'ils soient rassasiés. Cette alimentation intuitive est oubliée avec le temps. Au lieu de ça, on s'habitue à des horaires de repas fixes. On vous a appris à finir votre assiette et à terminer votre repas par une touche sucrée... Parfois, une fois plus grand, vous entendrez peut-être des commentaires désobligeants parce que vous voulez une deuxième assiette. À travers toutes ces influences extérieures, vous oubliez de remarquer votre propre sentiment de satiété. 

Alors que certaines personnes mangent au point de ne plus avoir faim, s'apportant ainsi plus d'énergie qu'il n'en faudrait, les orthorexiques font tout l'inverse : ils ne mangent jamais jusqu'à satiété. Ce qui peut, très souvent, en plus d'être mauvais pour la santé, entraîner de graves troubles alimentaires comme l'anorexie. 

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von janet ford (@fordjanet) am

Conclusion :

Même si l'orthorexie n'est pas vraiment encore connue, on peut dire qu'elle appartient aux troubles alimentaires. Quiconque est constamment préoccupé par son alimentation et tente d'optimiser son régime alimentaire augmente de plus en plus le risque de carence et néglige inévitablement tous les autres domaines de la vie, ce qui, en fin de compte, a également un effet négatif sur la santé mentale. 

Images de couverture : © Instagram/Janet Ford

Source:

stern,

t-online,

wdr,

Vorschaubilder: © Instagram/Janet Ford

Ce site n’est pas destiné ou apte à remplacer, compléter ou démentir les conseils, examens, traitements, diagnostics, etc. des médecins, pharmaciens, psychothérapeutes et/ou tout autre professionnel de santé.

Commentaires

Également féroce