Un jeune de 14 ans devient schizophrène du jour au lendemain

Que feriez-vous en tant que parent si votre fils en bonne santé se comportait bizarrement d'un jour à l'autre et que même les médecins ne peuvent pas l'aider ? Une famille américaine qui a préféré rester anonyme a traversé cette terrible expérience.

Happy boy

Le fils de 14 ans était un adolescent normal. Il a joué dans l'équipe sportive et dans la troupe de théâtre de son école. Il était populaire et aimait passer du temps avec ses amis ou son chat. Jusqu'au jour où il ressentit un sentiment étrange, c'était le début de la tragédie.

Chaque jour, il se sentait de plus en plus triste et, à un moment donné, il a commencé à entendre des voix dans sa tête. Quelque temps plus tard, il a commencé à voir des choses que sa famille ne voyait pas. Il avait le sentiment de ne plus être le maître de ses émotions et de son corps, si bien qu'au bout d'un certain temps, il songeait à mettre fin à ses jours.

pin1

Sa famille a été choquée d'apprendre que leur joyeux garçon s'était transformé en une personne sombre et désespérée en quelques semaines. Ils ont demandé de l'aide médicale pour lui. Mais lorsqu'il a affirmé être "le fils maudit et maléfique du diable", cela a été le facteur décisif. Après plusieurs tests, deux psychologues ont diagnostiqué une schizophrénie chez le garçon.

Il s'agit d'une maladie mentale qui appartient au groupe des psychoses et qui se manifeste par des épisodes. Le comportement des personnes touchées change sensiblement, tout comme on l'a observé chez l'enfant de 14 ans. Les victimes entendent des voix, ont des hallucinations, pensent être persécutées, puis coupent tout contact social. La maladie est souvent confondue par les profanes avec le "dédoublement de personnalité" (trouble dissociatif de l'identité).

pin2

Cependant, après ce diagnostic, l'adolescent était encore loin de la guérison. Après avoir commencé à prendre des psychotropes, lui et ses parents espéraient que les symptômes s'amélioreraient. Au lieu de cela, aux problèmes psychologiques se sont ajoutés les douleurs physiques.

Il souffrait entre autres de maux de tête tous les jours, était rapidement essoufflé et devait aller aux toilettes très souvent. Même un séjour de 11 semaines à l'hôpital avec de nombreux tests psychologiques n'a pas aidé le garçon.

Les parents désespérés ont alors décidé d'arrêter d'exposer leur fils à ces épreuves et aux examens médicaux désespérés et d'arrêter le traitement. Lorsqu'ils ont découvert des vergetures sur le corps de leur fils quelque temps après son dernier séjour à l'hôpital, ils ne l'ont pas amené chez le médecin. Ils attribuaient ces rayures à la perte de poids du garçon à cause de la maladie.

pin3

Ce n'est que lors d'un examen de routine chez le médecin de famille qu'il a découvert des vergetures sur le coude et l'arrière du genou de l'enfant. En y regardant de plus près, il a constaté qu'il ne s'agissait pas de vergetures ordinaires, mais de fines lésions cutanées. Un soupçon a mûri en lui, et il a été confirmé après un test sanguin : le jeune homme de 14 ans ne souffrait pas de schizophrénie, mais d'un type très grave de la maladie dite des griffures de chat.

Cette maladie est causée par la bactérie Bartonella, qui pénètre dans l'organisme des chats par les puces. L'agent pathogène est transmis à l'homme par des égratignures ou des morsures. Après que son chat l'a griffé en jouant, les psychoses avaient commencé.

Comme les égratignures ne sont pas rares chez les propriétaires de chats, le garçon n'a pas associé l'incident à son état de santé. La maladie se manifeste généralement par des symptômes tels que la fièvre, des maux de tête ou des douleurs aux membres. Dans de nombreux cas, l'infection se résorbe d'elle-même après trois à quatre semaines.

Cat scratches itself

Chez l'enfant de 14 ans, cependant, la bactérie a déclenché des symptômes neurologiques qui ont été interprétés à tort comme de la schizophrénie. Après presque deux ans de calvaire et plusieurs séjours infructueux à l'hôpital, les symptômes du garçon se sont améliorés après avoir commencé à prendre des antibiotiques. Depuis, il s'est complètement rétabli.

Le rapport sur ce cas particulièrement grave vise à sensibiliser l'opinion à cette maladie peu connue, mais pas à semer la panique. De nombreux chats ont des anticorps contre la bactérie Bartonella, de sorte que la transmission ne se produit que rarement. Les médecins conseillent la prévention pour éviter que les chats n'attrapent des puces et de s'assurer que les vaccins sont à jour. On estime qu'environ 10 % des chats peuvent transmettre cette maladie. Les animaux ne sont d'ailleurs que porteurs et ne tombent pas malades eux-mêmes.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Mirjotte (@mirjotte) am

C'est vraiment terrible que le garçon ait eu à traverser une période aussi difficile. Mais heureusement, les symptômes ont disparu et espérons qu'il puisse retrouver une vie normale.

Source:

health,

fox news,

wikipedia,

 

Ce site n’est pas destiné ou apte à remplacer, compléter ou démentir les conseils, examens, traitements, diagnostics, etc. des médecins, pharmaciens, psychothérapeutes et/ou tout autre professionnel de santé.

Commentaires

Également féroce