Gants jetables pendant les courses : Une infirmière met en garde contre les erreurs d'hygiène

Au début de la crise liée au COVID-19, le port du masque était plutôt rare en Europe. Après 1 mois et demi de confinement, la tendance est à la hausse et les gens ne s'arrêtent pas là : ils portent de plus en plus souvent des gants lorsqu'ils font des courses ou se promènent.

femme dans un supermarché avec des gants et un masque de protection

Avec le port de gants jetables, de gants pour faire le ménage ou de gants d'hiver, les personnes espèrent éviter d'être infectées. Mais dans quelle mesure cette technique est-elle judicieuse ?

Bien moins que l'on pourrait le croire ! Et ce n'est pas tout : le port de gants comporte même des risques, c'est ce qu'affirme l'infirmière Molly Lixey dans une vidéo sur Facebook. La jeune femme originaire de l'État américain du Michigan s'adresse à tous les porteurs de gants, en particulier ceux qui portent des gants jetables.

gant jetable usagé

Dans sa vidéo, Molly explique très clairement le danger de ce qu'on appelle la "contamination croisée" qui peut se produire lorsqu'on porte des gants jetables dans la vie de tous les jours. Pas à pas, Molly simule les gestes ordinaires réalisés lors des achats dans les magasins. Les agents pathogènes, invisibles, sont symbolisés par une goutte de peinture verte.

infirmière avec des gantsFacebook/Molly Lixey

Tout d'abord, Molly décrit comment elle se lave bien les mains, désinfecte tous les équipements de sa voiture et enfin les poignées du caddie avant d'enfiler les gants jetables.

Avec ces gants, elle traverse maintenant le supermarché et remplit son panier. Peu à peu, les germes s'installent sur les gants. "Pas de problème", se dit Molly, "J'ai des gants. Rien ne peut m'arriver".

Mais entre-temps, elle a touché la poignée du caddie avec ses gants pleins de germes. Ensuite, son téléphone sonne : son mari lui a écrit pour lui demander d'acheter du poulet pour le dîner. Molly tape la réponse sur son smartphone avec ses gants, qui sont désormais déjà recouverts de germes.

gants en plastique contaminéFacebook/Molly Lixey

L'acheteuse se sent toujours en sécurité grâce à ses gants : "Heureusement que je porte des gants au lieu de toucher à tout avec mes mains nues". En attendant, cependant, on voit des germes sur le visage de la femme, car elle s'est grattée le nez sans y penser et a passé des coups de fil entre temps.

traces sur le visage avec les gantsFacebook/Molly Lixey

Quand elle est de retour dans la voiture, le téléphone sonne à nouveau. Elle enlève rapidement ses gants et discute un peu avec son ami. Lorsqu'elle range le smartphone, son oreille, sa joue ainsi que ses doigts sont couverts de germes...

Molly montre tout ça devant la caméra et déclare : "Regardez, ça c'est de la contamination croisée. Il est inutile de porter des gants si vous ne vous lavez pas les mains chaque fois que vous touchez quelque chose".

contamination croiséeFacebook/Molly Lixey

L'infirmière précise que si vous voulez porter des gants, vous pouvez le faire, bien entendu. Mais cela ne remplace pas le lavage de mains ! Vous ne devez pas non plus toucher votre visage ou le téléphone avec vos gants. Molly implore également les gens de ne pas jeter leurs gants sur le parking du magasin, mais dans les poubelles ! 

Molly explique ce qui l'a poussée à poster cette vidéo à la chaîne CNN : "J'ai peur que certaines personnes se sentent en sécurité simplement parce qu'elles portent des gants, et ne réalisent pas qu'elles pourraient encore se mettre elles-mêmes et les autres en danger".

Dans le domaine médical, les gants jetables sont changés régulièrement, il faut donc en faire de même au quotidien.

gants jetables avec dans le fond un patient dans un lit d'hôpital

Sauf que les gens ont tendance à porter ces gants jetables beaucoup plus longtemps qu'ils ne le devraient. Ce qui augmente la concentration de germes sur les gants et donc, comme l'a montré Molly Lixey, accroît le problème de la contamination croisée. Les médecins signalent également que le port des gants jetables humidifie les doigts les rendant perméables aux germes.

Molly utilise donc un petit exemple, malheureusement trop banal, pour montrer comment un mauvais comportement peut exacerber le taux d'infection.

Vous pouvez voir ici la vidéo de Molly dans son intégralité (en anglais) :

Quand on est témoin de la catastrophe ambiante, il est naturel et compréhensible de vouloir se protéger au mieux contre le virus. Cependant, il faut savoir quelles mesures sont réellement utiles et lesquelles n'offrent qu'une protection apparente. Les gestes barrières et le respect du confinement sont primordiaux pour essayer d'endiguer le virus. Soyez prudents !

Source:

cnn,

boredpanda

Ce site n’est pas destiné ou apte à remplacer, compléter ou démentir les conseils, examens, traitements, diagnostics, etc. des médecins, pharmaciens, psychothérapeutes et/ou tout autre professionnel de santé.

Commentaires

Également féroce