Des soins de beauté d'autrefois qui mettaient la vie en danger

Il faut souffrir pour être belle. C'est un dicton bien connu et il y a beaucoup de vérité en lui : de l'Antiquité au XIXe siècle, il y a eu quelques tendances beauté qui ont même coûté la vie à certaines femmes. Et tout cela toujours au nom d'une apparence attrayante.

Vous ignoriez probablement les 4 faits suivants.

Fait 1 :

Au XVIe siècle, un visage blanc était très à la mode parce qu'il donnait aux femmes un air jeune, éthéré et angélique. Mais à l'époque, les possibilités en matière de maquillage n'étaient pas larges. Donc, pour se "blanchir" le visage, les femmes de l'époque utilisaient de l'eau, du vinaigre et du plomb... Même la reine Elizabeth I l'utilisait pour cacher ses cicatrices de varicelle. Même s'il lissait temporairement la peau, au bout d'un certain temps, le plomb toxique provoquait une décoloration de la peau, la chute des cheveux et des dents et pouvait même entraîner la mort. Certainement pas un programme de beauté que les médecins recommanderaient aujourd'hui. Pourtant, à l'époque, malgré tout ça, les personnes s'obstinaient à vouloir le teint pâle !

Fait 2 :

Déjà dans l’Égypte antique, les femmes utilisaient de l'eyeliner noir, qu'elles produisaient à partir de suie, d'oxyde de fer et d'oxyde de manganèse. Ce mélange malsain pouvait causer des symptômes semblables à ceux de la maladie de Parkinson. Cléopâtre aurait dû se contenter des bains au lait d'ânesse.

Flickr/Alf Igel

Fait 3 :

Même au XIXè siècle, bien que de nouvelles découvertes aient été obtenues grâce à la science, les fabricants de maquillage continuent de faire de la publicité pour les "gaufrettes pour le teint à l'arsenic." Bien que les acheteurs savaient très bien que ces produits étaient toxiques, beaucoup d'entre eux pensaient qu'une petite quantité ne pouvait pas faire de mal. Or, l'arsenic détruit les globules rouges, ce qui donnait aux personnes un aspect extrêmement pâle qui était encore considéré comme beau à l'époque. Beau, certes, mais également mortel...

Fait 4 :

Lorsque la technique des rayons X a été mise au point en 1895, les effets des rayons X sur le corps humain étaient à peine connus. Mais quand les scientifiques ont rapporté que les patients perdaient leurs cheveux après irradiation, de nombreux charlatans en ont profité dans les cliniques dites d'épilation. Ils y utilisaient le "Tricho System", un appareil à rayons X pour l'épilation. Les clients recevaient un soin du visage de quatre minutes une fois par semaine pendant plusieurs mois. Cela entraînait la perte de cheveux, la perte de tissus, l'apparition de rides, mais également de taches blanches et brunes sur la peau et diverses autres maladies graves.

Heureusement, les canons de beauté ont changé et les contrôle des produits se sont renforcés. De nombreux fabricants de cosmétiques sont aujourd'hui très préoccupés par la santé. Néanmoins, reste à savoir si les générations futures s'arracheront les cheveux lorsqu'elles verront les produits que nous utilisons aujourd'hui... On pourrait être surpris !

Ce site n’est pas destiné ou apte à remplacer, compléter ou démentir les conseils, examens, traitements, diagnostics, etc. des médecins, pharmaciens, psychothérapeutes et/ou tout autre professionnel de santé.

Commentaires

Également féroce