Des situations où vous devriez prendre le non de votre enfant au sérieux

Les adultes ont naturellement beaucoup plus d'expérience que les enfants. C'est pour cette raison qu'ils pensent souvent savoir mieux et qu'ils ignorent parfois simplement les souhaits et les besoins de leurs enfants. Bien sûr, toujours en pensant ne vouloir que le meilleur pour les petits.

Or, dans certaines situations, nous devrions écouter plus attentivement les enfants et respecter leurs opinions. Il est important que l'enfant apprenne qu'il peut dire non. Les enfants, tout comme les adultes, ont le droit de dire non s'ils n'aiment pas quelque chose ou s'ils veulent se protéger de quelque chose.

What you lookin' at, fool?

Voici 7 situations dans lesquelles vous devez absolument accepter le refus de votre enfant :

1) "Non, je n'ai plus faim."

C'est probablement l'un des refus les plus courants que les parents ignorent régulièrement chez leurs enfants. Sauf qu'il est très important pour une alimentation saine et l'apprentissage des enfants à déterminer par eux-mêmes la quantité de nourriture dont ils ont besoin. Soyons honnêtes : enfants, nous détestions devoir finir nos assiettes quand nous n'avions plus faim. Respectez donc le "non" de votre enfant lorsqu'il n'a plus faim et aidez-le à apprendre à prendre ses propres décisions.

pint1

2) "Non, je peux m'habiller seul(e)."

Les enfants imitent le comportement de leurs parents et de leurs frères et sœurs dès le début et veulent tout faire comme les "grands". Cela se manifeste notamment au moment où ils apprennent à s'habiller.
Même si cela ne fonctionne pas toujours comme il faut, vous devriez laisser votre enfant s'habiller lui-même si c'est ce qu'il souhaite. Ce faisant, vous lui donnez exactement l'aide dont il a besoin à ce moment-là.

pint2

3) "Non, je ne veux pas de câlins maintenant."

C'est ce que nous savons le mieux de nous-mêmes. Parfois, il y a des jours ou des moments où vous ne voulez pas avoir de contact physique avec les autres, pas même avec les membres de votre famille, vos amis ou votre partenaire. Vous voulez juste qu'on vous laisse tranquille. Les enfants ne sont pas différents. Donc respectez leur choix et ne les câlinez pas s'ils ne le veulent pas. Ils viendront tout seuls vers vous quand ils en auront envie.

pint3

4) "Non, je n'ai pas besoin d'aide pour manger."

Dès la naissance, nous sommes habitués à nourrir nos enfants. Nous attendons que la nourriture ait refroidi, nous la coupons en petits morceaux et nous essayons de la rendre aussi facile à manger que possible pour eux. Souvent, nous les nourrissons aussi lorsqu'ils peuvent tout faire par eux-mêmes. Par conséquent, portez une attention particulière aux moments où votre enfant veut manger sans votre aide. Parce que même si ça ne fonctionne pas toujours aussi bien, ça l'aidera à devenir plus indépendant. Et qui veut avoir à couper la viande de son enfant de 8 ans en petits morceaux ?

pint4

5) "Non, je ne veux pas essayer ça."

Nous voulons faire essayer plein de choses à nos enfants pour qu'ils découvrent la vie et le monde. Mais on ne devrait pas les forcer à faire des choses qu'ils n'ont pas envie de faire. Restez calme et ne poussez pas votre enfant à l'excès. Il arrivera un moment où il voudra essayer différentes choses par lui-même, et ensuite il s'amusera beaucoup plus.

Pissed off

6) "Non, j'ai peur."

Nous devons toujours prendre au sérieux les peurs de nos enfants, même si nous ne les comprenons pas ou si elles nous semblent incongrues. Une fois que nous savons de quoi notre enfant a peur, nous devrions en parler et trouver des solutions pour l'atténuer. Crier ou se moquer de leur peur, au contraire, cela ne fait qu'aggraver la peur en question.

Chota Singh's Second Shoot

7) "Non, arrête de me chatouiller."

Surtout quand il s'agit de chatouilles, il y a une ligne fine entre le rire et le sérieux. Écoutez alors attentivement votre enfant, s'il rit ou s'il se défend. Dès que celui-ci dit "non", vous devez immédiatement arrêter et accepter. Cela apprend non seulement à votre enfant à vous faire confiance, mais aussi à respecter ces limites avec les autres.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Lisa Tichané (@lisatichane) am

Certes, il y a une période où vos enfants diront "non" à tout pour vous défier, mais si votre enfant essaie vraiment de faire les choses seul ou de se protéger de quelque chose, vous devriez certainement le prendre au sérieux et soutenir son opinion. C'est comme ça qu'il apprendra les notions de respect et de consentement, extrêmement importantes dans leurs futurs rapports aux autres. Non, c'est non !

Source:

Netmoms

Ce site n’est pas destiné ou apte à remplacer, compléter ou démentir les conseils, examens, traitements, diagnostics, etc. des médecins, pharmaciens, psychothérapeutes et/ou tout autre professionnel de santé.

Commentaires

Également féroce